Séminaire "Les Après-midi de Philosophie et Economie"

Présentation du séminaire

Séminaire coordonné par Laurie Bréban, Jean Dellemotte, Nadeera Rajapakse et Philippe Poinsot.

Le séminaire « Les Après-midi de Philosophie et Economie », qui existe depuis janvier 2008, couvre trois axes : la philosophie morale et politique, la théorie de la décision et l'épistémologie économique. Les séances des Après-midi se déclinent suivant deux formats :

[1] un séminaire interne, espace de travail ouvert aux chercheurs de Phare et consacré à la présentation de travaux en cours. Son objectif est de privilégier la parole et l'exposition des travaux des doctorants. Le rythme moyen est d'une séance par mois, avec deux textes présentés par séances.
[2] un séminaire externe ouvert à tous et consacré à la présentation de travaux ou d'ouvrages récemment achevés.

Accès : Maison des Sciences Economiques, 106-112 bd de l'Hôpital, 75013 Paris (Métro : Campo-Formio ou Place d'Italie. Autobus : 57, 67, 27, 83 et 47)

Contact : Laurie Bréban

Prochaine séance

LE SÉMINAIRE DES "APRES-MIDI DE PHILOSOPHIE ET ECONOMIE"

Séminaire de PHARE (Philosophie, Histoire et Analyse des 
Représentations Economiques, Université Paris 1)
Séminaire "Les Après-midi de Philosophie et Economie" | Labo - PHARE (pantheonsorbonne.fr)

Laurie Bréban, Jean Dellemotte, Laurent Jaffro, Pierre Januard, Philippe Poinsot et Nadeera Rajapakse vous invitent à assister à l'intervention de : 
 
 

Jean-Paul Nicolaï (chercheur associé au Fonds Ricœur)

 

Le calcul socioéconomique comme outil de décentralisation


 

Le calcul socioéconomique s’appuie sur une logique marginaliste, conforme à son rôle comme outil de décentralisation de la décision. Qu’il s’agisse de calculs de péages pour un raccordement à la marge d’un réseau existant, d’un modèle d’investissement réclamant des simulations d’usage de capacités de production, ou encore d’évaluation socioéconomique de projets financés par l’Etat, chaque fois, il s’agit d’appliquer une règle de décision de façon décentralisée en tenant compte des « valeurs tutélaires » que l’Etat impose. Celles-ci doivent être comprises comme les prix fictifs d’un modèle où ils remplaceraient le rôle du marché pour assurer la décentralisation. Cette logique marginaliste pose question dans le cas de projets ayant des impacts macroéconomiques où le scénario de référence devient endogène. Surtout, elle ne peut s’appliquer lorsque les biens considérés ne présentent pas de rareté. Les théorèmes du bien-être assurent la possibilité de la décentralisation par le jeu des marchés. Le calcul socioéconomique remplace les marchés par des prix fictifs. Mais comment faire lorsqu’il n’y a pas de rareté, comme par exemple l’apprentissage en commun par l’échange non marchand ? La liberté négative (l'absence d'entrave dans ses choix par les autres) qui fait l’intérêt du libéralisme économique ne peut plus être l’outil de la décentralisation. La liberté positive (Rousseau, Kant) offre peut-être une autre forme de décentralisation par le respect d’une maxime universalisable. Reste à trouver les maximes universalisables…
 

 

Jeudi 21 avril 2022  de 15h à 17h

 

La séance se tiendra en présentiel, en salle S/17, à la 

Maison des sciences économiques (106-112 bd de l'Hôpital, 75013, 
Paris), avec possibilité de se connecter via Zoom:

https://univ-eiffel.zoom.us/j/84971735081

ID de réunion : 849 7173 5081
Mot de passe : gGPm17sb

 

Séances précédentes

2021-2022

 
  • Melchiorre Gioia (1767 – 1829) : une vision d'ensemble entre militance politique et pensée économique, par Alfonso Giuliani - 19 mai 2022
  • Le calcul socioéconomique comme outil de décentralisation, par Jean-Paul Nicolaï (chercheur associé au Fonds Ricœur) - 21 avril 2022
  • La monnaie de l'impôt : une relecture de l'Evangile de Matthieu, par  Maxime Menuet (LEO - Université d'Orléans) - 29 Mars 2022 16h-18h
  • "Convertir le risque en temps : un réexamen de l'escompte probabiliste", par André Lapidus, (PHARE, Université Paris 1) - 6 décembre de 16 h 30 à 18 h 30

 

2020-2021

  • Économies racontées: la philosophie politique narrative dans la postérité de Fénelon autour de Cola Duflo ( université Paris Nanterre) et Ariane Revel ( Université Paris Créteil) - 4 mai 2021 14h-16h

 

  • Inégalités économiques et injustice sociale aux USA : lecture croisée de Capital et Idéologie (T. Piketty) et de Le Triomphe de l'Injustice (E. Saez et G. Zucman) autour de Benoit Walraevens (université de Caen, Haute Normandie) - 18 mars 2021 16-18 h

 

  • “Amartya Sen : un allié pour l'économie de la personne contre la métrique des capabilités”, par Muriel Gilardone (Université de Caen Normandie, CREM UMR CNRS 6211 ) - 18 février 2021 18h-20h